Vrai ou faux? Répondez aux cinq affirmations suivantes au sujet des coups de chaleur

Avez-vous déjà vu un animal enfermé dans un véhicule stationné en été ? Avez-vous vous-même déjà laissé votre compagnon à quatre pattes dans votre voiture le temps de faire quelques courses? Le Département des enquêtes et inspections de la SPCA de Montréal reçoit chaque été plusieurs appels concernant des animaux laissés dans des véhicules chauds. Avec les chaleurs actuelles, la SPCA tient à rappeler le danger associé à cette pratique et les mesures à prendre si vous êtes témoin d’une telle situation.

Vrai ou faux?

1. Si je laisse mon animal dans ma voiture seulement quelques minutes, ce n’est pas dangereux.

FAUX.  Même quand les fenêtre sont entrouvertes ou que le véhicule est stationné à l’ombre, la température à l’intérieur de l’habitacle s’élève très rapidement, ce qui peut devenir très dangereux pour l’animal. En effet, contrairement à l’humain, qui élimine la chaleur en suant, le chien est incapable de transpirer. Ainsi, lorsque l’air ambiant se réchauffe, la température de son corps peut augmenter très vite et entraîner un coup de chaleur, voire même la mort de l’animal. La vie étant également faite d’imprévus, un arrêt qui devait prendre seulement deux minutes peut parfois s’allonger et avoir des conséquences dramatiques. La meilleure solution est donc de toujours laisser votre animal à la maison plutôt que de prendre un tel risque.

2. Si je laisse fonctionner l’air climatisé, il n’y a aucun danger, car l’intérieur du véhicule sera frais.

FAUX. Malheureusement, nul n’est à l’abri d’un problème technique. Des animaux sont malheureusement déjà décédés en raison d’un système d’air climatisé défectueux qui avait cessé de fonctionner. Encore une fois, les conséquences sur la santé et la vie de l’animal sont trop sérieuses pour prendre un tel risque.

3. Si je vois un animal dans une voiture stationnée par une journée chaude, je peux appeler la police.

VRAI. Si vous voyez un animal seul dans un véhicule par temps chaud et que vous croyez qu’il est en danger, avisez les commerces des alentours afin de repérer le propriétaire de la voiture et téléphonez au 911. Décrivez la voiture (modèle, couleur, numéro de plaque et emplacement) ainsi que tous les symptômes de l’animal (hyperventilation, apathie, vomissement, diarrhée, etc.) afin que les agents puissent juger de la gravité de la situation. Veuillez demeurer sur les lieux avec l’animal jusqu’à ce que les secours arrivent.

4. Si mon animal souffre d’un coup de chaleur, je devrais lui donner un bain de glace.

FAUX. Il est dangereux d’appliquer de la glace sur le corps d’un animal qui souffre d’un coup de chaleur. L’animal doit rapidement être transporté chez un vétérinaire pour que celui-ci vérifie son état de santé et lui prodigue les soins requis. Pendant le transport, le meilleur moyen d’abaisser la température corporelle du chien consiste à appliquer des serviettes d’eau fraîche sur son corps et de l’éventer afin de favoriser l’évaporation de l’eau. Vous pouvez lui donner de l’eau en petites quantités.

5. Si je laisse mon animal dans ma voiture par une journée chaude, je pourrais faire face à des accusations criminelles.

VRAI.  Récemment, une Montréalaise a été trouvée coupable de deux chefs de cruauté envers les animaux suite au décès de son chien qu’elle avait laissé dans sa voiture par temps chaud pour aller faire quelques courses. La dame pourrait faire face à une amende de 10 000 $, un terme d’emprisonnement de 18 mois, ainsi qu’à une interdiction permanente de posséder des animaux. Pour en savoir plus, cliquez ici.


N’hésitez pas à imprimer et à distribuer ce dépliant qui pourrait sauver une vie!


amelie_bio_photoAmélie Martel

En 2011, Amélie Martel s’est d’abord impliquée auprès de la SPCA de Montréal en tant que promeneuse de chiens bénévole. Pendant son baccalauréat en droit à l’Université de Montréal, Amélie a également suivi une formation en comportement animal. Grâce à ces connaissances, elle a pu mettre sur pied et diriger l’équipe « Enrichissement canin » de la SPCA. Après avoir effectué son stage du Barreau du Québec et exercé son métier d’avocate pendant quelques mois, Amélie a jumelé son parcours scolaire en droit à sa passion pour les animaux en rejoignant l’équipe du Département des enquêtes et inspections de la SPCA de Montréal. Elle a également adopté deux chiens et pris en foyer d’accueil plus d’une dizaine d’animaux depuis le début de son histoire avec la SPCA. (© Photo: Marilou Photographe)