Dans les coulisses d’un rodéo à travers la lentille de la célèbre photojournaliste Jo-Anne McArthur

« Si j’ai pu photographier tout cela, c’est qu’il s’agit de pratiques courantes. D’ailleurs, quand j’ai photographié un animal de rodéo blessé, personne n’a tenté de camoufler ses blessures et n’en était honteux : ces conséquences font tout simplement partie du jeu. »